La danse gypsy Kalbelia

Les chants et danses sont une expression du mode de vie traditionnel de la communauté des Kalbelia. Autrefois charmeurs de serpents, les Kalbelia évoquent leur occupation passée à travers la musique et la danse. Aujourd’hui, les femmes dansent et tournoient en imitant les mouvements d’un cobra, tandis que les hommes les accompagnent au son d’un instrument à percussion – le ''khanjari'' – et d’un instrument à vent en bois – le ''poongi'' – qui était traditionnellement joué pour capturer les serpents.

Les danseuses arborent des bijoux et de longues jupes noires richement décorées de petits miroirs et de broderies en fil d’argent.

Transmis de génération en génération, les chants et les danses s’inscrivent dans une tradition orale, qui ne s’appuie sur aucun texte ni manuel de formation. Le chant et la danse sont, pour la communauté Kalbelia, une source de fierté et un marqueur de leur identité, à une époque où leur mode de vie nomade traditionnel et leur rôle dans la société rurale disparaissent peu à peu. Ils sont la preuve des efforts déployés par une communauté pour revitaliser son patrimoine culturel et l’adapter aux changements socio-économiques. Ils ont été inscrits en 2010 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'Unesco.

Photo : Boris Damgé Photographies

Les danses Folk : Ghoomar, Chari, Bhawai, ...

Les danses folkloriques Rajasthani sont gracieuses, colorées et reflètent la riche culture de cet état.

 

La danse Ghoomar
Dansée par les femmes des castes Bhils et Rajput, la danse Ghoomar est exécutée lors des cérémonies et des jours festifs. La danse tire son nom de ghoomna, signifiant « pirouette » ou les rythmes auxquels ces femmes tourbillonnent. Elles dansent ensemble de façon synchronisée. La danse est soulignée par le costume porté par les femmes pour révéler l'effet de leur tournoiement : longues jupes brodées, grands voiles qui recouvrent les visages.

La danse Chari

C'est une danse folklorique très populaire au Rajasthan.

Cette danse décrit l'art de transporter de l'eau dans un pot (« chari ») par les femmes Rajasthani dans leur vie quotidienne, sur une longue distance dans le désert. Elle est aussi connue comme une danse de bienvenue.

Dans la danse Chari, les femmes tiennent sur leur tête des pots agrémentés d'une lampe éclairée, dansant et tournoyant avec un sens de l'équilibre parfait.

La danse Bhawai

Il s’agit de mettre un certain nombre de pots en terre cuite ou de pichets en laiton sur la tête, jusqu'à 9 pots. 

Les danseuses peuvent aussi danser sur des bris de verre ou sur le tranchant d’une épée.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now